Moteurs moléculaires ciliaires et moteurs d’avion en étoile
(Laboratoire de biologie des protistes, Université de Clermont-Ferrand)
22 minutes - 1992

L’organisation des cils et flagelles repose sur un système squelettique impair, d’ordre 9, remarquablement bien conservé au cours de l’évolution. Les moteurs d’avion utilisés au début du siècle, comprenaient de 3 à 9 cylindres disposés en une couronne. Le nombre 9, qui représentait l’ultime perfectionnement s’explique par des impératifs techniques. Ce curieux rapprochement, confirmé par une superposition parfaite d’images d’une maquette avec des coupes de cils observés en microscopie électronique, tant en statique qu’en mouvement, permet de proposer de nouvelles hypothèses sur le fonctionnement de ces organites. Des mouvements particuliers de flagelles laissent supposer que la théorie du glissement des doublets est imparfaite. Leur biogenèse et leur grande conservation sont discutées sous un nouvel angle.

Fermer la fenêtre